Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Images aléatoires

Profil

  • Rugby Haguenau
  • le blog rugby.haguenau

Rechercher

le blog rugby.haguenau

La vie des seniors du F.C HAGUENAU RUGBY

Lundi 24 janvier 1 24 /01 /Jan 15:51

    TYGRE 22
 SAINT-LOUIS 18
 La défaite était annoncée. Sur le papier, du moins. Thionville parade en haut de classement, Saint-Louis nettement plus bas. Mais les Ludoviciens ne se sont pas laissés intimider. Il y aurait pourtant eu de quoi... Thionville démarre très fort la partie. Deux essais d'entrée de jeu (10-0). Saint-Louis attend la 30e' pour parvenir à percer la défense adverse et à son tour marquer son premier essai (10-5).
 Les Ludoviciens inversent la tendance en début de deuxième période. Un essai et une transformation plus tard, le score tourne à leur avantage : 10-12.
 10-15 : la pénalité n'a pas tardé. Mais c'est sans compter sur Thionville qui revient grâce à un essai : 15-15. Une nouvelle pénalité permet à Saint-Louis de prendre une fois de plus l'avantage.
 15-18 à deux minutes de la fin, Saint-Louis sent le vent de la victoire souffler. C'est sans compter sur l'adversaire qui s'offre le match avec un dernier essai.
 Saint-Louis n'a pas eu sa revanche. A l'aller déjà, les débats étaient serrés entre les deux équipes. La rencontre s'était soldée par un nul (3-3).
 « Nous aurions dû le gagner », lance avec frustration Bernard Caussade, responsable des seniors. « Mais nous nous sommes laissés déstabiliser par certaines décisions arbitrales que nous n'avons pas compris. Il y a des décisions qui peuvent faire basculer un match... Dans le bon comme dans le mauvais sens. Le ballon a rebondi du mauvais côté du terrain. Nous avons manqué la victoire de peu », relativise le responsable seniors.
 Plus problématique, la question du maintien. « C'est mal engagé », admet Bernard Caussade. Et pour cause : Saint Louis vient de perdre deux matchs consécutifs... Les deux premiers matchs retour.
 Les Ludoviciens devront se ressaisir dès le week-end prochain. Les Alsaciens recevront Saint-Dié, un concurrent direct.

Par Rugby Haguenau - Publié dans : Matchs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 24 janvier 1 24 /01 /Jan 15:46

A Strasbourg et Illkirch

Matches remis

      Les gelées nocturnes (- 6 °C) ont eu raison des deux rencontres majeures prévues hier en Alsace, aussi bien Racing - Mâcon en Fédérale 1 que le derby Illkirch - Haguenau en Honneur.
 A Strasbourg, c'était la soupe à la grimace hier après-midi suite à la décision de l'arbitre, M. Éric Molier (Ile de France), de remettre le match. Tout en le regrettant, l'entraîneur strasbourgeois Philippe Braem, comprenait ce choix. « Pour la première fois, nous étions au complet. Nous sommes sur une bonne dynamique. Nous tenions à jouer. Mais la sécurité des joueurs prime et, par endroits, le terrain est effectivement trop dangereux. »
 Pour le Racing, la mauvaise affaire est surtout financière. Le voilà contraint de rembourser tous les frais du week-end à l'AS Mâcon. Il en sera quitte pour 5 à 6 000 €, alors qu'il n'est pour rien dans l'affaire.
 La veille encore, l'école de rugby avait pu s'entraîner normalement. Aucune raison de reporter la rencontre prématurément pour éviter aux Bourguignons de se déplacer pour rien.
 D'autant plus que le calendrier est engorgé à l'extrême. D'ici la fin de la saison régulière, deux dimanches sont dépourvus de journée de championnat : le 20 mars et le 3 avril. En mars, Mâcon jouera un match en retard devant Cergy. Début avril, le Racing jouera le sien devant Cergy également.
 Il n'y aura vraisemblablement d'autre solution que de boucler la saison régulière le 17 au lieu du 10 avril, avec ce Racing - Mâcon pour finir. C'est à ce moment-là et pas avant que Nicolas Tisané et les siens sauront si ce report aura eu du bon sur le plan comptable.
 En attendant, ils se sont imposés hier une séance physique, baskets au pied, jusqu'à l'heure du coup d'envoi. Au passage, ils auront au moins eu la satisfaction de voir Suresnes s'imposer devant Annecy. Un résultat positif, mais qui a aussi le don de relancer Suresnes dans la course au maintien. 
 En Honneur, heureusement, les dates de rattrapage ne manquent pas et Illkirch n'aura rien à débourser à leurs voisins Haguenoviens. Un coup de fil dimanche matin aura suffi pour leur épargner le court déplacement.

Par Rugby Haguenau
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 18 janvier 2 18 /01 /Jan 14:59

Un commentaire sur la visite de Sarko aujourd'hui, dans une ferme de Mittelhausen, ce que dit ce lecteur est drôlement vrai, ou alors si vous avez d'autres vérités générales sur les ALSACIENS, et bien allez-y commentez!!!!

 

"Je ne suis pas certain qu’il sache prononcer correctement  le nom de la commune où il s’est rendu aujourd’hui. J’espère qu’on lui a donné des cours d’alsacien avant. Sinon voilà une petite explication de ce que c'est un alsacien ... pour notre président :

> ... Si tu es fier de tes 2 jours fériés de plus par rapport aux autres Français...

> ... Si tu mets des articles devant les prénoms des gens...

> ... Si "le Gérard" d'à côté est originaire de l'Intérieur...

> ... Si tu habites un village dont le nom se termine par -heim, -willer, -le-Haut ou -le-Bas…

> ... Si pour toi l' Allemagne ou la Suisse ce n'est pas "l'étranger" car tu y vas toutes les semaines...

> ... Si tu "fermes" la lumière...

> ... Si tu as déjà rallumé ton chauffage au mois de mai...

> ... Si tu l'as déjà allumé au mois d'août…

> ... Si tu vas au Cora et pas à Cora…

> ... Si quand tu dis "je viens avec", la phrase est bien finie…

> ... Si tu prononces le T de 'vingt' parce que le 'vin' n'est pas un nombre, ça se boit !!

> ... Si tu montes en haut et descends en bas…

> ... Si lorsqu'il y a un courant d'air, tu dis que "ça tire"…

> ... Et quand la salade verte est "inondée" dans la vinaigrette pour qu'elle soit bien "tirée" aussi...

> ... Si quand tu prends tes congés hors d'Alsace tu dis que tu vas en France…

> ... Si tu demandes un sac-nylon au lieu d'un sachet en plastique au supermarché…

> ... Si tu réponds "service !" quand on te dit merci…

> ... Si à la météo ils "veulent" du beau temps au lieu de prévoir du beau temps…

> ... Si pour toi il commence à faire chaud à partir de 15°C...

> ... Si tu "n'oses" pas quand ta mère te l'interdit…

> ... Si tu dis "Yèsses Gott" quand tu es surpris, ou "oyééhh" quand tu es déçu...

> ... Si au moins un de tes amis s'appelle Meyer, Muller ou Schmidt / -tt...

> ... Si tu "spritzes" du lave-vitre pour laver tes carreaux ou du liquide lave-glace pour ton pare-brise...

> ... Si tu as déjà mangé des 'knepfle'...

> ... Si tu ne comprends pas pourquoi on te reproche de dire 'ui' et pas 'oui'...

> ... Si tu roules ta "oiture" au garagiste au lieu de conduire ta voiture chez le garagiste...

> ... Si tu connais la choucroute, le kouglopf, le raifort, les manele, les bredele, les lammele...

> ... Si tu bois du 'schnaps' et non pas de l'eau de vie...

> ... Si, pour dire de quelqu'un qu'il est fou, tu lui dis d'aller à Rouffach ou à Stephansfeld...

> ... Si tu utilises un Foehn pour sécher tes cheveux...

> ... Si tu vas à la kilbe et pas à la fête foraine

> ... Si ta Mamema te fait des "schmutz"

> ... Si tu prends un 'Stück' et pas un morceau...

> ... Si tu bois un 'schlouk'...

> ... Si tu as déjà traité une personne de "vieille quetsche"...

> ... Si tu ne dis pas 'moineau' mais 'Spatz'...

> ... Si, étant petit, tu devais mettre tes 'schlappe' pour ne pas salir tes "soquettes"...

> ... Si tu vas à la Stub et pas au salon

> ... Si tu dis de quelqu'un de rondouillard qu'il a du 'schpack'...

> ... Si tu as une "Katz" et pas un chat...

> ... Si tu ne dis pas "vite" mais "Hop-Hop"...

> ... Si tu demandes aux gens "was esch?" ou si "ça geht?"...

> ... Si tu 'ratches' avec tes potes...

> ... Si tu aimes manger des 'Spritz'...

> ... Si tu manges des 'Schnackle' et pas des 'pains aux raisins'...

> ... Si t'es le seul à croire que le Racing gagnera un jour la Ligue des Champions

> ... Si tu fais 'stampfla' ton timbre au lieu de le faire oblitérer...

> ... Si tu plonges ta tartine de Metwurscht dans le café au lait

> ... Si tu mets du Maggi "Maghi" dans ta vinaigrette

> ... Si toi tu as toujours le réflexe de commander de la Carola au restaurant

> ... Si tu sais prononcer Krautergersheim, Souffelweyersheim, Niederschaeffolsheim ou encore Voegtlinshoffen..."

 

 

Merci à Henriba et accessoirement à N. S de Paris

Par Rugby Haguenau - Publié dans : Débat
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 17 janvier 1 17 /01 /Jan 13:41

Le CRIG est allé s’imposer hier à Saint-Louis (15-8).

« Après notre essai, on a suivi le rythme du CRIG. Pas construit, pas forcément tranchants, on n’a pas bien abordé ce match de reprise », explique l’entraîneur-joueur ludovicien David Blans. Les frontaliers entament pourtant la rencontre par le bon bout et profitent d’une sortie de mêlée et un renversement d’attaque pour envoyer Caussade aplatir en terre promise (5-0, 4 e).

Les Bas-Rhinois prennent ensuite le jeu à leur compte, une pénalité de l’ouvreur Mathurin réduisant rapidement la marque (5-3).

Un mauvais replacement, un balayage droite-gauche et le centre Simon trouve l’en-but (5-8). Mathurin transformant, le CRIG de Guy Traut est désormais en tête (5-10, 16 e) : « On a alterné les ballons, joué au large et avec des groupés pénétrants ». Un score, « un avantage mérité pour le CRIG » commente le Ludovicien David Blans, qui ne bougera plus jusqu’à la mi-temps.

Après la pause, Saint-Louis fait le choix de ne pas tenter les pénalités et donc de jouer au pied.

C’est cependant Illkirch qui trouve la faille du rideau défensif ludovicien. Une marque alourdie de manière très opportuniste par son centre Floch à l’heure de jeu : un drop de Mathurin échoue sur la transversale et le cuir est récupéré par Saint Louis. La relance se termine par un en-avant ludovicien. Floch joue rapidement et n’a plus qu’à aplatir derrière la ligne (5-15, 60 e).

Pas découragés, les frontaliers repartent au combat. Mais les équipes manquent de fraîcheur pour cette reprise. Après une réaction ludovicienne, le CRIG reprend la main sur le jeu. C’est pourtant une pénalité de Blans en fin de rencontre qui réduit le score pour les locaux (8-15, 75 e), qui assurent le bonus défensif. Le CRIG tient quant à lui sa victoire et sa place de leader de l’Honneur.

C.Hu.

Saint-Louis-Illkirch 8-15. Mi-temps : 5-10 Stade du Pêcheur. Temps : ensoleillé. Arbitrage de M. Borisov (CTAL). Essais de Caussade (4 e) et pénalité de Blans (75 e) pour Saint Louis ; Essais de Simon (15 e) et Floch (60 e) ; Pénalité (12 e) et transformation (16 e) de Mathurin pour le CRIG. 1 carton jaune Castagne à Saint Louis et 1 jaune au CRIG

Haguenau

Thann résiste mais plie

Haguenau – Thann 30-22. Mi-temps : 11-12. Arbitre : M. Pallaro

Haguenau : 4 essais de Kern, Baumuller, Leblanc, Vouriot ; 2 pénalités + 2 transformations par Grandclaudon Benjamin ; 2 cartons blancs pour Gutle et Trogant

Thann : 3 essais de Lang et Saugrino ; 2 transformations + 1 pénalité par Baccara ; 1 carton rouge pour Mollinger

Après une trêve de presque deux mois, les joueurs avaient des fourmis dans les jambes. Dès l’entame de match entre Alsaciens, on sent que Thann n’est pas venu faire de la figurationà Haguenau. Dès la 8 e minute de jeu, les Haut-Rhinois récupèrent le ballon au milieu du terrain, l’ailier file le long de la touche et aplatit en coin.

Deux minutes plus tard, suite à un contact des Noir et Blanc, l’arrière Grandclaudon réduit le score. Le match est rude et engagé, l’arbitre sort le carton blanc pour deux joueurs de Haguenau et le rouge pour un joueur de Thann.

La fin de première mi-temps est à l’avantage des locaux, qui inscrivent une deuxième pénalité, puis leur premier essai de la partie. Les avants bas-rhinois effectuent un super travail et progressent vers l’en-but et le capitaine Louis Kern aplatit.

Deux minutes plus tard, Thann inscrit son deuxième essai, Saugrino, rentré en jeu suite à la blessure de l’ouvreur thannois, transperce la défense bas-rhinoise. Un essai transformé. L’arbitre siffle la mi-temps sur le score de 11-12.

Haguenau revient sur le terrain avec de nouvelles ambitions. Au bout de sept minutes de jeu et suite à une touche sur la ligne des 22 mètres, après un excellent travail des avants, le troisième ligne centre Baumuller aplatit.

Thann réduit le score sur pénalité. Les Bleus inscrivent encore deux essais de trois quarts. D’abord par l’ailier Leblanc, qui récupère un ballon venant de l’autre côté du terrain pour aplatir en coin. Ensuite par l’ouvreur qui, suite à un mauvais dégagement au pied d’un Thannois, Haguenau récupère le ballon, les trois quarts enchaînent les passes et Vouriot aplatit entre les perches.

Dans les arrêts de jeu, Thann marque un dernier essai mais cela ne suffit pas pour empocher le point de bonus défensif.

Malgré la victoire, difficilement acquise, Haguenau devra élever son niveau de jeu pour prétendre à la victoire dans son autre derby retour face à Illkirch.

 

 Le Tygre a du Gas...

Stade Pierre-Pébay. 150 spectateurs. Arbitre : M. Winckler. SAINT-DIÉ : 1 essai de Mary (80 e ) ; 1 transformation d’Emilien Klufts (80 e ) ; 2 pénalités d’Emilien Klufts (25 e , 47 e ). TYGRE : 2 essais de Laboucarié (26 e , 71 e ) ; 1 transformation de Gas (71e) ; 2 pénalités de Gas (49 e , 52 e ).

Les Déodatiens, par Emilien Klufts ouvraient le score (3-0, 25 e). Mis à la faute sur le coup de renvoi, les Vosgiens ne se replaçaient pas assez vite et le Tygre jouait intelligemment à la main pour un essai en débordement de Laboucarié (3-5, 26 e).

Une petite échauffourée juste avant la pause valait un carton jaune à Eby côté déodatien et à Ryga pour les visiteurs. Calmés par ces sanctions, les protagonistes entamaient la seconde période avec de bien meilleures intentions. Pourtant, une cravate d’un Mosellan offrait à Klufts l’occasion de donner l’avantage aux siens (6-5, 47 e). Là encore, la réponse des Thionvillois était immédiate : Gas enquillait deux coups de pieds (6-11, 52 e). Confondant alors vitesse et précipitation, les Déodatiens oubliaient de tenter quatre pénalités, toutes bien placées. Sur la quatrième, jouée elle aussi à la main, un Vosgien commettait un en-avant. Les Mosellans n’en demandaient pas temps et le rapide Laboucarié inscrivait son deuxième essai de l’après-midi. Gas transformait (6-18, 71 e). Pas forcément abattus par ce coup du sort, les Déodatiens continuèrent leur pilonnage, mais de manière bien trop désordonnée. Finalement, Mary porté par tout son pack franchissait enfin la ligne (13-18, 80 e). Bien trop tard… Le Tygre avait déjà fait la différence.

 

Par Rugby Haguenau - Publié dans : Matchs
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 17 janvier 1 17 /01 /Jan 13:40

SAINT-LOUIS 8 / ILLKIRCH 15
 Mi-Temps : 5-10. Arbitre : M. Borrisov
 SAINT-LOUIS : 1E : Caussade (10e'), 1P : Blans (75e')
 ILLKIRCH : 2E : Simon (30e'), Floch (70e'), 1T : Mathurin (30e'), 1P : Mathurin (20e')
 Le duel alsacien en Honneur a tourné hier en faveur d'Illkirch sur la pelouse de Saint-Louis. A l'issue du match, le président ludovicien Bernard Caussade ne pouvait cacher sa déception : « C'est dommage. Nous avons un gros passage à vide au milieu de la première période et nos adversaires ont su en profiter. »
 Effectivement, ce sont les locaux qui entrent le mieux dans le match en parvenant à partir à l'essai à la dixième minute, refroidissant par la même occasion les ardeurs des Bas-Rhinois. Devant de cinq unités, les joueurs de David Blans encaisseront pourtant d'abord une pénalité de Maturhin puis un essai de Simon, transformé par le même Mathurin. Les hommes de Saint-Louis se font donc rattraper puis dépasser au score.
 Après un long moment de flottement, c'est finalement Illkirch qui va parvenir à se mettre à l'abri en marquant un nouvel essai par Floch, prenant ainsi dix points d'avance. « C'est un essai vraiment bête. Nous perdons la balle et Illkirch en a profité. Par la suite, nous aurions pu bénéficier d'un essai de pénalité, mais l'arbitre n'a sifflé qu'une pénalité sans même donner de carton », regrette le président.
 « Mais cela n'enlève rien à la qualité de jeu d'Illkirch, surtout en première période où ils ont vraiment été devant. » Les Illkirchois repartent donc avec la victoire dans le baluchon et restent co-leader de la poule. Saint-Louis reste dans le ventre mou du classement.

Haguenau avec difficultés

      HAGUENAU 30
THANN 22
 Mi-temps : 11-12. Temps frais. 100 spectateurs. Arbitre : M. Pallaro.
 HAGUENAU : 4E (Kern, Baumuller, Leblanc, Vouriot), 2T (B. Grandclaudon), 2P (B. Grandclaudon). 2 cartons blancs pour Gutle et Trogant.
 THANN : 3E (Lang, Saugrino), 2T (Baccara), 1P (Baccara). 1 carton rouge pour Mollinger.
 Dès l'entame de match, on sent que Thann n'est pas venu faire de la figuration. En effet, dès la 8e' de jeu, les Haut-Rhinois récupèrent le ballon au milieu du terrain, l'ailier file le long de la touche et aplatit en coin. Deux minutes plus tard, suite à un contact des « noir et blanc », l'arrière Grandclaudon réduit le score sur pénalité.
 Le match est rude et engagé, d'ailleurs l'arbitre sort le carton blanc pour deux joueurs de Haguenau et le rouge pour un joueur de Thann. La fin de première mi-temps est à l'avantage des locaux qui inscrivent tout d'abord une deuxième pénalité puis leur premier essai de la partie. Les avants bas-rhinois effectuent un super travail et progressent vers l'en-but, le capitaine Louis Kern aplatit.
 Deux minutes plus tard, Thann inscrit son deuxième essai, Saugrino, rentré en jeu suite à la blessure de l'ouvreur thannois, transperce la défense bas-rhinoise, l'essai sera transformé.
 Haguenau entame la deuxième période avec d'autres ambitions et au bout de sept minutes de jeu, après cette touche sur la ligne des 22, les avants fournissent un excellent travail et le troisième ligne centre Baumuller inscrit un nouvel essai.
 Thann réduit le score sur pénalité. Les « bleus » inscriront encore deux essais, d'abord par l'ailier Leblanc qui récupère un ballon venant de l'autre côté du terrain pour l'aplatir en coin, ensuite par Vouriot, qui aplatit entre les perches après une succession de passes des trois-quarts.
 Dans les arrêts de jeu, Thann marque un dernier essai mais cela ne suffira pas pour leur permettre d'empocher le point de bonus défensif. Après cette victoire, difficilement acquise, les « bleus » devront élever leur niveau de jeu pour pouvoir prétendre à la victoire la semaine prochaine dans son derby retour face à Illkirch.

Par Rugby Haguenau - Publié dans : Matchs
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 13 janvier 4 13 /01 /Jan 10:05

Deux saisons pour grandir encore...

      Sous contrat à Dax jusqu'en juin 2012, Étienne Quiniou s'autorise toutes les ambitions, à l'échelle du rugby français. Le jeune demi de mêlée se sait néanmoins perfectible et il le dit sans détour.
SES FORCES.
« Je joue juste, j'ai de bons appuis, je suis capable d'accélérer et je pense gérer plutôt bien les temps forts et les temps faibles d'une rencontre. Je dispose d'une lecture intéressante, d'un jeu au pied efficace et j'ai réalisé des progrès en défense. Mentalement, je suis un gagneur. Quand je commets une erreur, je me remets vite dans mon match. »
SA MARGE DE PROGRESSION.
« Je peux améliorer la qualité de mes passes. Dans le milieu, on appelle ça l'éjection de balle. Je dois parler davantage aux avants et leur crier dessus s'il le faut. Ce n'est pas évident, surtout lorsque je m'adresse à des internationaux. Mais ce sont eux qui me disent de ne pas hésiter, alors... »
SON ÉQUIPE.
« L'effectif a intégré 14 nouveaux joueurs à l'intersaison. La mayonnaise a eu du mal à prendre et nous nous sommes enfermés dans une spirale négative (*). Les petits détails, comme ces rebonds capricieux qui empêchent de marquer, n'ont pas tourné en notre faveur.
Le manager, Olivier Roumat, a démissionné en décembre pour créer un électrochoc. Dans la foulée, nous nous sommes imposés à Narbonne (12-18). Il s'agit maintenant de confirmer en janvier.»
SON ÉVOLUTION.
« J'ai connu ma première titularisation à Narbonne le 18 décembre. Je profite de la situation du club. Des éléments n'ont pas donné satisfaction et on m'offre des opportunités de m'exprimer. Je grappille du temps de jeu, j'espère que cela va continuer. Quand on a goûté à la Pro D2, on a envie de revivre l'expérience. »
SES PERSPECTIVES.
« Je ne sais pas quel niveau je peux atteindre, je ne me fixe pas de limites. Au début, je me contentais d'espérer mais aujourd'hui, j'ai pris conscience que j'avais quelque chose à jouer. Je ne peux pas signer de contrat professionnel avant 22 ans. Je suis lié par une convention avec le centre de formation de Dax, jusqu'en juin 2012. Je suis payé, mais je ne touche pas grand-chose... On verra si le club souhaite me prolonger le moment venu.
J'aimerais au moins poursuivre en Pro D2 et être performant sur la durée. Après, le summum, ce serait l'équipe de France, mais très peu de joueurs y arrivent. J'ai déjà consenti de nombreux sacrifices pour en arriver là. Mine de rien, c'est quand même usant. Il est difficile de ne pas voir sa famille, ses amis et ça m'a fait plaisir de pouvoir rentrer quelques jours au calme, en Alsace. Mais je ne regrette rien et si c'était à refaire, je repartirais de plus belle... »

Am.P.

     (*) Avant-dernier de Pro D2, Dax a subi 5 défaites consécutives entre le 7 novembre et le 12 décembre. Le club des Landes n'a remporté que 4 victoires en 15 apparitions.

Par Rugby Haguenau - Publié dans : Débat
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 13 janvier 4 13 /01 /Jan 10:03

L'ovalie dans le sang

     Véritable pépite de la formation haguenovienne, Étienne Quiniou, 18 ans, s'est lancé le pari fou de conquérir le Sud-Ouest. Repéré par Dax, le demi de mêlée entend s'installer progressivement comme un titulaire indiscutable à son poste, en Pro D2. Le pôle France de Marcoussis, qu'il a intégré cette saison, pourrait lui ouvrir d'autres perspectives, plus alléchantes encore...

L'Alsacien Étienne Quiniou n'a jamais cessé de suivre une trajectoire ascendante, depuis qu'il a débuté le rugby. Une question demeure en suspens : où s'arrêtera le jeune prodige ? (Photo DNA - Jean-Louis Doppler) 

 

Étienne Quiniou a rejoint le monde du rugby assez tôt pour dessiner lui-même les contours de sa destinée de sportif. Le récit de sa trajectoire en cours, par le jeune Bas-Rhinois aux 18 bougies, transpire l'originalité, dans une région où beaucoup de joueurs - pour des raisons culturelles - percent sur le tard.

« Je jouais avec mon papa en rentrant de l'école »

      Quand lui est déjà riche d'un vécu de presque une décennie et demie dans le milieu, d'autres effectuent, à son âge, leurs premiers pas sur les pelouses alsaciennes. Et touchent, fatalement, plus vite leurs limites...
 « J'ai débuté à Haguenau, le club créé par mon grand-père, à l'âge de 4 ans, raconte Étienne Quiniou. Le ballon ovale, ça me plaisait, j'y jouais avec mon papa en rentrant de l'école. Je partageais cette passion avec tous mes copains d'enfance, que je retrouvais les samedis lors des tournois. Ici, j'ai côtoyé de très bons entraîneurs, qui m'ont enseigné le travail, l'humilité et la nécessité de considérer en permanence que rien n'est jamais acquis. »

« J'effectue une licence, les profs m'appellent et je les vois à la webcam »

      Le petit Étienne, contaminé par sa famille, ne s'en rend sans doute pas encore compte, mais il a quelque chose en plus dans le jeu. Et cette dose de talent supplémentaire lui permettra de taper dans l'œil de tous ceux qui, au fil des années, prendront le temps de se pencher sur son cas.
 Cela commence par les observateurs du pôle espoir de Dijon, qui le convient en 2007, pour un bail de trois saisons. Les techniciens du club de Dax (Pro D2) leur emboîteront le pas, courant 2010, rapidement suivis par leurs homologues du pôle France de Marcoussis, usine à internationaux de tout premier plan.
 Le demi de mêlée de conversion - il évoluait au poste d'ouvreur à Haguenau - partage ainsi son temps entre l'Essonne et les Landes. « J'effectue actuellement une licence en management et gestion des entreprises, après avoir obtenu mon Bac ES l'an dernier, confie-t-il. Je reçois mes cours par visioconférence : les profs m'appellent et je les vois à la webcam ! »
 Dès son arrivée dans le Sud-Ouest, Étienne Quiniou découvre un environnement unique, savant mélange d'exigences de travail inédites pour lui et de matchs de championnat aux allures de rendez-vous festifs.
 « Je m'entraîne deux fois par jour au minimum, souligne-t-il. Le corps s'habitue à souffrir. A Dax, tout est anticipé et millimétré. On répète les enchaînements jusqu'à les maîtriser à la perfection. L'engouement autour des rencontres est sans équivalent, on joue devant 4 000 fans en moyenne. »

« Quand 7 000 personnes hurlent dans le stade, forcément ça perturbe... »

      L'Alsacien évoque cet instant inoubliable, vécu il y a un mois à peine : « Lors du grand derby à Mont-de-Marsan, 7 000 supporters hurlaient dans le stade ! Forcément, ça perturbe et sur le terrain, les joueurs ont davantage de difficultés pour communiquer. »
 Étienne Quiniou a l'avantage d'affronter cette pression dans un cadre... apaisant. « Je suis en colocation avec trois coéquipiers de mon âge, sourit-il. Nous sommes nourris-logés, on a une maison pour nous, je vis cette situation comme une chance. Après, il y a le climat : l'été dernier, je suis beaucoup allé à la plage et je n'ai pas senti une goutte de pluie ! A Dax, je ne sais même pas si les gens connaissent les températures négatives. »
 Le jeune Bas-Rhinois les a retrouvées une dizaine de jours durant la coupure de Noël. Et pour cause, il a passé les vacances - « mes premières depuis un moment » - en famille, du côté de Haguenau. Là, finalement, où sont nés tous ses rêves...

Amaury Prieur

Un pôle aux petits soins

     Doté de moyens en conformité avec son standing, le pôle France de Marcoussis peut choyer à sa guise les athlètes qu'il a soigneusement sélectionnés.
 « Nous bénéficions de structures exceptionnelles, s'enthousiasme Étienne Quiniou, intégré tout récemment à raison de quatre jours par semaine, du lundi au jeudi. Les entraînements peuvent se dérouler, au besoin, sur des terrains synthétiques couverts. Les joueurs ont accès à des saunas, des hammams, des jacuzzis... Il y a vraiment tout pour réussir. »
 Les responsables du pôle France veillent à ce que leurs athlètes conservent une hygiène de vie exemplaire. A cet effet, ils leur demandent de signer une charte. « Nous nous engageons à ne pas fumer ni boire de l'alcool, et à proscrire toute consommation de produits dopants, révèle le demi de mêlée alsacien. Nous sommes régulièrement soumis à des prises de sang et nous recevons beaucoup de conseils de diététiciens. »
 C'est à ce prix que le rugby français façonne ses futurs internationaux.

Par Rugby Haguenau - Publié dans : Débat
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 9 janvier 7 09 /01 /Jan 16:36

à tous les seniors et tous les membres du FC Haguenau Rugby, nos meilleurs voeux sportifs et personnels pour cette nouvelle année qui s'annonce!!!!!

 

 

 

Afficher l'image en taille réelle

Par Rugby Haguenau - Publié dans : Autres
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés